Déclaration personnelle de Rolf Daiber, PDG de Daiber, de la responsabilité sociale de son entreprise

“Nous restons fidèles à notre responsabilité sociale!”

Dans une cooperation constructive avec nos fournisseurs, nous aspirons contamment à améliorer les conditions de travail et les standards sociaux des employés et employées dans les usines. Au même temps nous savons que respecter entièrement notre code de conduite est un processus de longue haleine.

Depuis 1999 des aspects sociaux et environmentaux sont intégrés dans le code de conduite de l’ entreprise. L’établissement et le respect de ce code est toujours surveillé et contrôlé par notre Compliance Team. Les mesures de qualification comportent conseiller en détail les cadres et les employés de nos fournisseurs, les entraîner et contôler.

Depuis la fondation de notre Compliance Team en 2006 plus de 800 audits sociaux ont été effectués par notre équipe au Bangladesh et plus de 180 audits sociaux ont été effectués par des sociétés indépendantes d’audition pour contrôler et améliorer les standards sociaux de nos fournisseurs. L’industrie textile a beaucoup d’expériences de fabriquer dans des marchés émergents. Donc c’était l’industrie textile qui a passé les premières commandes en Chine, il y a plus de 30 ans. Sans aucun doute, à l’époque les conditions de travail n’étaient pas conformes aux standards européens. Mais grâce à l’engagement constant de l’industrie textile allemand (et des autres) le niveau social et intellectuel du pays s’est développé en très peu de temps et aujourd’hui la Chine est parmi les principaux pays industrialisés du monde.

Je suis très conscient de ma responsabilité sociale, aussi dans nos usines. À mon avis, il est une mission spéciale de notre industrie textile, qui était le précurseur pour le développement social et intellectuel par le passé et continuera de l’être á l’avenir, d’avoir un effet positif aux conditions de travail et donc au niveau de vie des gens.

Le marché nous demande d’offrir des produits modernes à un prix attractif. Moi, je le considère aussi comme une tâche extrêmement précieuse de donner aux pays de production de plus en plus de devises et de leur transmettre plus de connaissance aussi plus de responsabilité sociale pour leur population, comme moi et mes collègues l’avons fait en Chine jusqu’ à présent.

Rolf Daiber

PDG de Gustav Daiber GmbH

Albstadt, en janvier 2012